Inauguration aujourd'hui. 7 ans après son ouverture...

Musée ouvert mais jamais inauguré.... Cela sera fait ce soir à 17h

IMG_5866

IMG_5865

IMG_5907

IMG_5906

Ne pas oublier d'où l'on vient

Dans mes ancêtres il y a des tchèques, des belges, des suisses, sûrement des allemands ( de la Sarre) ou même encore des tchèques de Prague au XVI ème siècle ( juifs ashkénazes)


 Petite histoire de l’immigration (d’après  la Cité Nationale de l’Immigration, 293 Avenue Daumesnil, 75012 Paris 12ème, 01 53 59 58 60,  Porte Dorée)

 http://www.palais-portedoree.fr/fr/preparer-sa-visite/visiter-le-musee-de-lhistoire-de-limmigration

 Les raisons de quitter son propre pays sont multiples, politiques, économiques, culturelles.

Le choix de la France répond à une attraction liée à une longue histoire entre les pays, une proximité géographique, une fuite dans l’urgence, un choix de liberté, et surtout l’opportunité d’y trouver du travail. Ainsi, émigrer est un phénomène dont les facteurs dépassent l’individu mais qui cependant se vit à l’échelle individuelle.

 

Les Belges, arrivent vers 1840 ; ils seront  ½ Million en 1880 et la première nationalité étrangère. (voir illustration ; les piqueteurs)

En 1851, pour la première fois, on recense les étrangers : les Belges, Anglais, Allemands sont dans le trio de tête. Ensuite viennent les Suisses, les Italiens, les Espagnols. Ainsi que des Russes et des Polonais

Les repères chronologiques et démographiques autour de l’histoire des migrations se divisent  en quatre étapes : le tournant du XXe siècle, les années 1930, les Trente Glorieuses (période de forte croissance économique qu’a connue entre 1945 et 1973) et aujourd’hui.

 Après le conflit de 14-18, c’est l’Etat français qui recrute des étrangers. Des conventions sont ratifiées vers 19-20 avec les gouvernements de la Pologne, de l’Italie, de la Tchécoslovaquie.

 Au fil des décennies, l’origine géographique des migrants s’élargit des zones frontières au reste de l’Europe, puis de l’Europe à l’Afrique et au reste du monde.

 

Petit calendrier des populations arrivant en France :

1914 : des « coolies » chinois

1915 : Arméniens

1917 : Russes

1919 : Polonais

1921 : Italiens (vague 1)

1936 : Espagnols

« Les 30 Glorieuses »

1946 : Italiens (vague 2)

1956 : Hongrois

1954 et 1962 : Algériens et Maghrébins et plus généralement Africains

à partir de 1950 et jusqu’en 1960 : Portugais

1973 : Amérique Latine dont Chiliens

1975 à 1985 : Boat People (terme utilisé à partir de la chute de Saïgon en avril 1975)

1970 /1980 : Turcs (Kurdes)


 

Et en conclusion:

En 1931, les étrangers vivant en France représentent 7% de la population du territoire. Proportion qui fut légèrement dépassée en 1982, et revenue ensuite à ce taux.

Soit ½ Million de personnes en 1880, 1,7 Million en 1946, 3,4 Millions en 1975

Ce flux de migrations diminue depuis 1970.